Retraite: Mobilisation pour imposer un projet alternatif

Publié le 19/06/2010 à 00H00
L'heure est à la mobilisation le 24 juin. Par la grève de 24H ou moins pour participer massivement aux manifestations, les salariés doivent apporter une réponse claire au gouvernement. L'heure n'est pas à la résignation ou aux mauvaises raisons, chacun est concerné et peut participer à cette mobilisation pour imposer une réforme alternative comme le veut la CFDT.
Retraite: Mobilisation pour imposer un projet alternatif
Retraite: Mobilisation pour imposer un projet alternatif
L'heure est à la mobilisation le 24 juin. Par la grève de 24H ou moins pour participer massivement aux manifestations, les salariés doivent apporter une réponse claire au gouvernement. L'heure n'est pas à la résignation ou aux mauvaises raisons, chacun est concerné et peut participer à cette mobilisation pour imposer une réforme alternative comme le veut la CFDT.

Parce que la réforme du gouvernement n’en est pas une,
Parce qu’une véritable réforme est nécessaire,
Parce qu’une autre réforme est possible,
LA CFDT PROPOSE UN PROJET ALTERNATIF CRÉDIBLE SUR LES RETRAITES.

 

Le 24 juin, imposez une réforme alternative

 Face au projet gouvernemental, la CFDT est dorénavant en mesure de proposer une réforme des retraites juste et efficace.
La CFDT prône une réforme globale et ambitieuse, qui s’attaque aux injustices, renforce les possibilités de choix des salariés, équilibre le système à long terme et redonne confiance à toutes les générations, soit :
• Le droit de partir en retraite à 60 ans ! Ce droit n’est pas négociable, pour des raisons de justice sociale et de liberté de choix du moment du départ en retraite.
• Le maintien du dispositif de départ anticipé pour carrière longue ! Exigé et obtenu par la CFDT en 2003, il concerne les salariés ayant commencé à travailler jeunes.
• La reconnaissance de la pénibilité ! Tout salarié exposé à des conditions de travail qui réduisent son espérance de vie doit bénéficier d’une réduction de durée de carrière.
• Une meilleure prise en compte des carrières morcelées et de la précarité ! Il s’agit notamment des périodes de chômage, de maladie, de stage ou encore de RSA.
• La révision des droits familiaux de retraite ! Ils doivent devenir plus redistributifs afin de bénéficier davantage aux foyers modestes et aux femmes.
• Le renforcement des possibilités de choix ! La possibilité de partir en retraite à taux plein après une carrière complète, sans condition d’âge, doit devenir une réalité.


C'est seulement si ces revendications étaient satisfaites que la CFDT accepterait que les gains d'espérance de vie soient partagés de manière équilibrée entre durée de cotisation supplémentaire pour ouvrir des droits à taux plein, et temps de retraite supplémentaire.


Par ailleurs :
• La contribution des revenus du capital au financement des solidarités doit être renforcée pour consolider la prise en charge des éléments de redistribution du système, des effets du papy-boom, ainsi que des conséquences de la crise.
• Les salariés qui ont été mobiles et ont changé de caisse de retraite ne doivent plus être pénalisés. Une réflexion doit s’engager sur les éventuelles conditions d’unification des différents régimes.
 

 


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS